© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon

Une conclusion pour me présenter et présenter mon projet…Vraiment?

J’aime bien l’idée de commencer par la fin.  
La fin d’un chapitre, d’une étape, d’un chemin. C’est une libération. Le moment de tous les possibles. Et ce projet est l'aboutissement - la conclusion - de bien des évènements.

Au départ, on me disait que je devais porter un message bien clair, posséder une cause qui toucherait l’œil, l’oreille et le cœur des gens qui s’y accrocheraient les pieds. Je croyais bien détenir tout ça. J’étais remplie de belles inspirations et de volontés. Et pourtant...

Il n’en reste qu’une seule et unique petite perle. La seule qui, pour moi, soit véritable.
Loin de moi l’idée d’inciter ou d’essayer de convaincre qu’une chose est meilleure qu’une autre.
La raison profonde pour laquelle je fais ce projet m’appartient.
Je crois que c’est la portée de chaque mouvement, de chaque pas et qui inspire à mieux, qui a son importance, pas le pourquoi. Non?
N’y a-t-il pas une plus belle façon de démontrer une chose qu’en prêchant par l’exemple?

En décembre 2015, j’ai reçu 3 diagnostics :  Spondylarthrite ankylosante, Crohn et dermatite. Tous ces mots pour définir une seule faille; mon système immunitaire était hyperactif et faute de mieux, il s’attaquait lui-même. Mon corps avait fini par adopter ce que je lui infligeait depuis plus d'une décennie. 

A partir de ce moment, j’ai fait le point et devinez quoi? J’ai tiré une conclusion. Rien de ce que j’avais choisi de vivre depuis plusieurs années ne me correspondait. Rien; même ce avec quoi je me nourrissais n’était pas pour moi.
Alors j’ai tout changé. Relations, loisirs, sports, alimentation, lieu de résidence, communication, priorité. Et j'ai fait le deuil de ma carrière de paramédic; cette vocation m'animait, me réanimait et je la chérissais plus que tout, mais j'avais désormais la certitude qu'elle finirait par me briser les os (littéralement).

Après seulement, avec la place que j’avais fait dans ma vie, une idée a germée et fait ses racines en moi. Ce projet, c’est de traverser le continent d’est en ouest à pied. 7500 kilomètres, du Labrador à l’Alaska. 12 à 14 mois à dormir dans ma tente et à manger du gruau et du lyophilisé. Et oui, c'est ce que je veux. Être déstabilisée, me débrouiller, m'adapter, mais surtout, surtout; quitter le confort et la facilité. Et me rapprocher de la nature. 

La "mission" que je m'étais donnée était de démontrer que la maladie n’est pas un frein au dépassement de soi et qu’on doit absolument prendre soin de nos corps et de notre santé. Mais pourquoi est-ce que ma démarche à moi, parce que j’avais « Spondylarthrite » écrit dans le front, avaient plus de mérite ou de crédit qu’une personne en santé qui aurait décidé de faire le même projet? Le malheur, le drame, attise trop souvent la sympathie, et j’ai choisi que ce ne serait pas ÇA qui capterait votre attention.

 

Quand j'ai reçu le diagnostic, j'ai fait le choix de lui donner le moins d'attention possible et ce projet ne deviendra surement pas sa scène. Elle ne porte pas ce projet. La maladie n’est pas ce qui me motive à prendre soin de ma santé jour après jour. Elle m'a donné de belles leçons, mais ce n’est pas elle qui me défini. Alors voilà, je clos le chapitre de la maladie.

 

Je veux que vous preniez soin de vous uniquement pour que vous puissiez profiter de chaque moment, de chaque minute de votre vie comme vous en avez envie, à la hauteur de vos désirs les plus fous.

Je n'obtiendrai aucun profit de ça. Je n'en voudrais pas de toute façon. 
Vous êtes l'unique responsable et l'unique bénéficiaire de votre bien-être.

La santé, et je parle aussi de ce qu'il y a dans votre tête, ça ne pèse rien, c’est léger comme tout. On ne se rends pas compte qu’elle est là. 
Jusqu’au premier bobo.
Ne laissez surtout pas vos maux vous définir et prendre la place dans toutes vos activités. Ne lui laissez pas la chance de prendre de l’envergure, n’attendez pas que ça guérisse tout seul et faites tout en votre pouvoir pour n'en garder aucun souvenir, aucune crainte, aucune trace.


Votre corps est un temple, votre seul véhicule, celui qui vous porte.
Prenez en soin, je vous en prie. 

Et ne vous prenez pas trop au sérieux!

Ah! Et dernière chose… Goutez, chérissez et remerciez chaque seconde qui passe, y'a rien comme le moment présent. Soyez "PRÉSENT" Je ne vous en dit pas plus; je vous laisse expérimenter ;) 

Amusez-vous!

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now