• Fly

Structurée et … libre!

Au tout début, avant de dessiner le trajet officiel, je m’étais informé auprès d’un ami à savoir si la Labrador Highway était complètement pavée. J’avais reçu une confirmation qui me semblait plus que fiable. Puis, la date de départ est passée de juin 2019 à décembre 2018 et on m’a aussi dit que le déneigement était efficace dans ce coin reculé du continent.


Mon père qui cache bien ses inquiétudes dépose devant moi des « cure-dents » d’informations parce que, le connaissant, il veut me protéger sans être lourd, tout en sachant que je veux faire mes démarches seule.


« Flavie, le Labrador c’est la toundra et il pourrait avoir de grand blizzard » « Mais non P’pa, y’a de la forêt tout le long des routes, en plus, c’est pavé et déneigé. Tout va bien aller! »


Mes lunettes roses et moi, on en a vu de toutes les couleurs dans les dernières semaines; un arc-en-ciel de nouvelles déstabilisantes. Des congères de 20 pieds de haut, des sections de paysages dévastés avec des chicots de sapinage … des routes en gravier … des endroits où la route n’existe plus, couverte par une étendue blanche de neige et de glace… des grues pour ouvrir le chemin et… des ours polaires.


Le grand blanc quoi.


Mais à quoi je m’attendais? Vraiment?


« Flavie, pourquoi tu veux traverser le Labrador, au juste? »

« Simple; parce que les autres ne le font pas »

« Et tu ne t’es jamais demandé POURQUOI les autres ne le faisait pas? »


… OoooOoOkay - d’accord… Je vais être un peu plus conséquente.


J’ai quand même appris que la GRC prête gratuitement des téléphones satellite pour couvrir cette section du monde. Tenez-vous le pour dit!

Je vais donc m’armer de patience, sortir mes cartes et ma boussole. Fini le niaisage, je dois apprendre à m’orienter si jamais la route disparait sous le blizzard.


Comme l’ami Simon me disait : « T’es une innocente inconsciente ». M’sieur, oui M’sieur!


Au fil des préparatifs, le petit côté « inconsciente » s’amenuise. J’en ai croisé des peurs au fil de mes recherches. N’allez pas croire que je vis sur un nuage, que je crois que cette traversée se fera sans heurt ni douleur. En fait, la motivation initiale de ce 9 450 km de marche, c’était que j’avais envie de pâtir, d’avoir les mains sales, de croquer de la roche et du sable, d’être perdue, dépaysée, de me sentir tout, sauf confortable. De vivre le froid mordant, les vents, l’humidité, la chaleur écrasante. D’être dehors. De retrouver qui je suis, sans les balises de protection que les hommes s’érigent jour après jour. Mais d’abord et avant tout, de me sentir bien; d’être vivante. Et ce, bien entendu, sans jamais mettre ma vie en danger. De suivre le rythme et les leçons de Dame Nature; l’humain s’en est définitivement beaucoup trop éloigné. Quelques fois, se perdre demeure la seule façon de se retrouver.


Je sais que j’ai encore tout à bâtir, à changer, préparer, interchanger, modifier, recommencer et … à apprendre, surtout.

Ça me va; tout peut être modifié sans trop m’ébranler. Tout ça, c’est comme l’évaluation d’un patient dans l’urgence, c’est dynamique. Il faut non seulement se préparer au pire, mais savoir être toujours une étape à l’avance. Être prête à toutes éventualités; responsable, lucide et structurée. Et par-dessus tout, libre.


Oui oui, vous avez bien lu; structurée, responsable et… Libre.

Est-ce qu’en étant en constant état de survie, on est libre? Non. Est-ce qu’en étant constamment coincé dans nos peurs, on est libre? Non.

En ayant visualisé, tripoté, modifié, appréhendé, chaque moment de ce projet, en ayant une connaissance accrue mais surtout, une conscience de ce dans quoi je m’embarque, en sachant l’éventail des possibilités/des solutions qui s’offre à moi quand je serai dans la dèche, je pourrai être libre.


On ne part pas à l’aventure avec une toile de jute et un canif entre les dents sans s’être d’abord instruit. Beaucoup instruit!

Sinon, on sera prisonnier de l’environnement dans lequel on s’imaginait émancipé.



C’est tout pour ce soir; je vais aller rêver du Labrador et de ma roue de monowalker coincée dans 6po de neige.





159 vues2 commentaires

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now